2006

Fin janvier 2006, je suis venu essentiellement à Andasibe, pour finaliser la rédaction de la brochure "OLATRA - Champignons d'Andasibe" (voir l'onglet "Andasibe", dans "Suivez le guide"). Installé au Feon'ny Ala, non loin du carrefour de la N2, c'est à Mitsinjo, avec Rainer Dolch et Christin Nasoavina que de nouvelles photos ont été réalisées: ce fut l'occasion de découvrir des champignons non encore vus, dont certains particulièrement surprenants. Par exemple, cette russule à anneau, alors qu'aucune espèce européenne de ce genre répandu en Europe n'a le pied orné de la sorte.

Russula annulata à Andasibe                     

Un coup de chance fut de rencontrer Bart Buyck et son amie Valérie: celle-ci m'a donné le coup de pouce nécessaire pour que le Directeur du Museum d'Histoire Naturelle de Paris, originaire de Flandre en Belgique, accepte de relire mon travail en le corrigeant. Ce spécialiste des champignons africains me fut très précieux, y compris après mon retour au pays, pour mettre au point le travail entrepris, afin qu'il n'y susbsiste pas d'erreur scientifique. Qu'il en soit encore une fois ici remercié !

 

Après les sorties dans la forêt, avec Christin et l'un ou l'autre guide volontaire, retour à l'association Mitsinjo avec installation des champignons sur la table de la terrasse: discussion et "détermination", pour autant que cela soit possible, essentiellement des genres observés et récoltés.

 

Quelques jours plus tard, je retrouvais, grâce à Hortense, Stéphanie et sa maman Jeanne (veuve du "Caporal" - voir notre récit de 2004). Les voici à La Pirogue. Restait à faire engager Jeanne comme femme de chambre, pour que Stéphanie puisse aller à l'école, avec Felana, la fille de Fara et Faly, alors gérants du restaurant en partenariat avec le patron Bernard Lallemand. Leur construire une petite maison était la moindre des choses...

Juste avant la saison touristique de juillet, j'ai pu envoyer par la poste 50 exemplaires de "OLATRA - Champignons d'Andasibe". Mon 4ème séjour, fin novembre début décembre, me donne l'occasion d'en porter d'autres, une version imprimée avec l'aide des éditions L'Harmattan de Paris et de l'imprimerie française Corlet. Christin me prête un vélo pour aller du Feon'ny Ala (ce qui signifie "cri de la forêt", par référence aux Indris qui se signalent ainsi tôt le matin) à l'association Mitsinjo qui gère la réserve Analamazaotra. Nouvelles photos de champignons et séances de "détermination"; les ouvriers de l'hôtel, surtout Zaora, se prennent au jeu et m'apportent des champignons découverts dans le coin: je les trouve chaque matin sur la tablette extérieure de ma fenêtre au moment où les Indris remplissent de leurs cris la forêt toute proche.

Ce séjour est aussi l'occasion de la découverte de nouvelles espèces de champignons, mais aussi de sympathiques rencontres: avec Adolphe, vigile de Madatrain à la gare d'Andasibe - on travaille pour restaurer la ligne Tana-Tamatave, du moins pour les trains de marchandises souvent squattés par des "passagers clandestins"! - ou encore avec M. et A. F., un couple de Français sympas, qui ont découvert le premier petit site mis en ligne après notre retour en Belgique et réalisé avec le récit de notre voyage en 2004, couple avec lequel nous gardons encore des relations... Christin s'émerveille de ce qu'on peut voir avec les loupes que j'ai apportées pour tous les guides de l'association Mitsinjo. Je me sens de mieux en mieux parmi la population pauvre du village d'Andasibe: les gens sont curieux mais bienveillants, et les enfants ne sont pas du tout "agressifs" comme à Tana; le souper à l'hotely Sitraka, au carrefour de la N2, est un moment d'amitié partagée avec tous les guides de Mitsinjo.

Sur la route vers Mahambo, pour revoir Jeanne et Stéphanie, on passe par Foulpointe (Mahavelona en malgache) où a lieu l'élection du Président de la République: c'est Marc Ravalomanana qui l'emporte. Quant à moi, je rencontre Jenny, la petite vendeuse de colliers, et Malala, qui travaille au Manda Beach Hotel.

A Sahamalany, sur la route de Vavatenina, la récolte des litchis bat son plein...

(à suivre)...