Transport

En ce qui concerne les déplacements en avion, voir la rubrique correspondante.

Il existait jadis trois lignes de train, dont deux sont en service : celle de Antananarivo vers Antsirabe est hors service, mais celle de Antananarivo vers Tamatave, a été réhabilitée il y a peu, uniquement pour les marchandises. Il ne reste, pour les voyageurs, que la ligne, essentiellement touristique parce que très pittoresque (elle traverse la forêt primaire) qui relie Fianarantsoa à Manakara (voir les guides de voyage pour les renseignements pratiques). Nous l'avons utilisée en 2005, dans le sens Manakara-Fianarantsoa.

Nous n'avons pris de bateau, effrayés par les considérations alarmistes des guides de voyage, que pour faire la traversée vers l'île de Sainte-Marie en 2008. Il existe, beaucoup moins hasardeux, des bateaux-brousse, pour voguer sur le canal des Pangalanes, mais il faut avoir bien le temps...

Bateaux-brousse sur le canal Voiture avec chauffeur

En voiture. Il nous a semblé très difficile de louer une voiture sans chauffeur. D'abord en raison de l'état des routes, qui est souvent déplorable, voire apocalyptique, même pour les quatre principales liaisons à partir de Tana (Tamatave, Tuléar, Mahajanga et Morondava). Bien sûr, un 4 x 4 est plus efficace, mais sa location coûte environ le double de celle d'une voiture ordinaire. C'est pourquoi de nombreux touristes louent une voiture avec chauffeur, ce qui ne revient pas beaucoup plus cher que la voiture seule. On doit de toute façon payer le carburant (env. 1,10 euro/litre d'essence; 0,90 euro pour le gasoil) dans les deux cas. Nous nous sommes félicités d'avoir opté pour cette solution tout au long du voyage. Pourquoi ?

  • C'est très confortable: on se laisse conduire, on peut prendre et laisser pas mal de bagages dans le coffre, et c'est le chauffeur qui affronte, en malgache, les contrôles policiers (ils sont nombreux !) et autres problèmes qui peuvent surgir en cours de route;
  • C'est idéal pour découvrir le pays en profondeur, en compagnie d'un Malgache: on s'arrête à volonté pour visiter, faire des achats, prendre des photos, etc; la présence d'un autochtone facilite beaucoup le choix des visites à faire (ou à ne pas faire !), des hôtels et restaurants, des achats. Combien de fruits et légumes nous n'aurions pas goûté, sans les conseils de Tô ?
  • C'est l'occasion d'un contact prolongé avec quelqu'un du pays, qui, dans notre cas, était très disposé à partager... et à discuter de tout.

Notre chauffeur Tô (Victor Ramaherinjatovo)


Nous vous recommandons donc chaleureusement notre sympathique chauffeur, , un roi de la conduite automobile... prudente. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. , vous pourrez lui écrire. Il vous attend pour vous faire découvrir son merveilleux pays...

Il existe bien sûr, des taxis-brousse qui vont partout ou presque. Ils sont particulièrement économiques, certes, mais les conditions de voyage ne sont pas les mêmes (pas besoin de faire un dessin: une image parle davantage!). Pour relier deux grandes villes, on peut prendre des cars, où on est sûr d'avoir son siège quand on a pris la peine de réserver: nous recommandons la compagnie Vatsy ou la nouvelle compagnie Cotisse. Entre Tana et Tamatave, le prix du billet en 2015 était de 18.000 Ar. (un peu moins de 6 euros), 20.000 Ar. chez Cotisse, dont les minibus Mercedes Sprinter sont plus rapides et plus confortables, et... ils partent à l'heure! Il faut quand même compter 8 à 9h de route, arrêt compris pour manger. Si vous voulez gagner du temps, vous pouvez faire le trajet de nuit : on part vers 18h et on arrive à 3h du matin; il est permis de rester dans le véhicule en attendant le lever du jour ! En ville, les transports en commun s'appellent Taxi-bé (= gros !) et sont efficaces et très bon marché. Les autres taxis, nombreux, surtout des Renault 4L, sont tout à fait abordables (compter 2 euros la course à Tana), mais il faut chaque fois négocier le prix avant le départ. Pour un plus long trajet (par exemple pour l'aéroport), vous pouvez, en marchandant, trouver un taxi pour 10 euros.

Taxi-brousse pour pistes difficilesTaxi-bé en ville