Passeport et visa

  • Imprimer

Un passeport (encore valable 6 mois après l’arrivée) et un visa sont indispensables. Ce dernier pouvait être acheté, et obtenu instantanément, à l’aéroport d'Ivato pour 200.000 Fmg (payables en euros, c'est-à-dire 20 euros) lors de notre premier voyage en 2004. En 2008, le coût est passé brutalement à... 58 euros, sans explication. Heureusement, après l'éviction du président M. Ravalomanana, la Haute Autorité de Transition, toujours au pouvoir en 2012 avec A. Rajoelina faisant fonction de Président, a décidé d'accorder la gratuité du visa pour des séjours de 30 jours maximum, dans le but évident de favoriser l'arrivée des touristes... En mai 2015, sous le nouveau régime du Président Héry Rajaonarimampianina, le visa était encore gratuit pour moins de 30 jours. En 2016, le visa payant a été rétabli: il fallait 25 euros en avril, et 27 euros en novembre; en 2018, le coût était passé à 30 euros ou 35 $ (veiller à avoir le compte juste !).

Un conseil : faites une photocopie de vos documents officiels (surtout le passeport) et gardez-la à part de vos originaux ! Nos documents de voyage ont été contrôlés une fois pendant notre trip en 2004, à un des multiples barrages de police rencontrés. Nous n'avons été contrôlés, du moins pour le passeport et le visa, que deux-trois fois pendant les 22 séjours suivants. Par contre, nous sommes contrôlés régulièrement pour les documents (taxe et assurance) d'un petit scooter basé à Mahambo. Le policier espère "un petit cadeau", surtout s'il y a à redire (absence de casque par exemple). Quand il l'évoque explicitement, on peut lui répondre que c'est trop dangereux: "Ce serait de la corruption, et on irait tous les deux en prison, comme annoncé par une belle affiche dans le hall d'accueil de l'aéroport de Tana !". Cela devrait le dissuader d'insister... 

Affiche contre la corruption à Ivato