Argent

Il s'agit d'un point qui préoccupe légitimement le voyageur avant son départ. A Madagascar, pratiquement tous les paiements se font en argent liquide. Nous n'avons utilisé qu'une seule fois la carte de crédit, et une autre fois un chèque français, qui fut accepté par le patron de l'hôtel Sakamanga à Tana (mais que même les banques "françaises" ne prennent pas : attention !). Par exemple, un excellent établissement, le Tsara Guest House à Fianarantsoa, accepte les cartes de crédit, mais prélève 8% de la note à payer ! Nous avons aussi renoncé à un achat-souvenir dans une belle boutique d'artisanat à Tana, le samedi précédent notre retour, parce qu'on n'y acceptait que la carte Visa, pas la Mastercard !

Au cours de notre premier séjour, le franc malgache a fortement fluctué, entre 9.000 Fmg/euro à la banque nationale et plus de 14.000 Fmg/euro au change "officieux" à la fin du voyage. Bref, le cours moyen était de 12.000 Fmg pour un euro. Maintenant, il vaut mieux utiliser la "nouvelle" monnaie nationale, l'Ariary (Ar.), obligatoire pour tout affichage de prix, même si énormément de Malgaches parlent encore en franc malgache (Fmg), surtout dans les campagnes. La conversion se fait en divisant le Fmg par 5. Attention à ne pas payer en Ar. un prix donné en Fmg ! Par exemple, une mangue annoncée à 1.000 Fmg vaut donc 0,07 €, même si son prix en Ar. (= 0,35 €) vous paraît encore bon marché par rapport à celui de l'Europe. Début 2012, le taux de change moyen frôlait les 2.850 Ar. pour 1 €, mais on ne pouvait espérer obtenir concrètement qu'environ 2.800 Ar. pour 1 €. En 2013, nous avons changé à 2.900 Ar./€. A la fin de l'année, au moment des élections, le taux officiel avait atteint la barre des 3.000 Ar./€. En mai 2014, nous avons obtenu à notre arrivée 3.150 Ar. pour un euro. En 2016, on pouvait avoir 3.400 Ar. pour un euro. Au début de 2018, on en était à 3.700 Ar. pour un euro.

On peut changer dans les banques (à un taux destiné à soutenir la devise du pays !) et aux comptoirs de SOCIMAD (change plus intéressant). Le bureau de l'aéroport (au fond à gauche en sortant) propose le taux le plus favorable. C'est aussi le cas de celui qui se trouve au milieu du parking, et on peut même négocier si on change une grosse somme et en grosses coupures neuves. Attention: ce n'est pas le cas du bureau qui se trouve près des boutiques de souvenirs: une femme tâchera de vous y attirer, mais le change y est fort désavantageux par rapport aux deux autres. Il y a aussi possibilité - mais c'est théoriquement interdit - de changer à des particuliers, qui se trouvent aux abords immédiats (!) des principaux hôtels de la capitale, mais dans ce cas, il faut une relation de confiance (par exemple, si vous êtes attendus par un Malgache), surtout à l'arrivée, quand on est paumé par rapport aux devises locales. Pour s'y familiariser déjà un peu avant le départ, voir cet excellent site, notamment la rubrique "Budget", qui montre les billets du pays.


Les coupures les plus grosses sont les billets bleus de 5.000 Ar. et turquoise de 10.000 Ar., que tout le monde appelle billets de 25.000 et de 50.000 francs malgaches (Fmg). On s'habitue assez vite, mais il faut quand même être attentif au début ! En bas de l'échelle, les billets de 100 Ar., 200 Ar. et 1.000 Ar. permettent de payer de menus achats, mais surtout de donner des pourboires. Il faut toujours en avoir à portée de main, et veiller à ne jamais se retrouver avec uniquement des "grosses" (!) coupures... même si la plus grosse n'a pas la valeur du plus petit billet en euros. Pensez, comme référence, que le plus gros billet malgache vaut pratiquement 3 euros. Deux bons conseils nous avaient été judicieusement donnés : pour changer les euros, les Malgaches aiment les grosses coupures neuves; d'autre part, il faut changer une somme importante quand on envisage un long trajet loin de la capitale. Bien sûr, vous serez effrayés par la place que prennent dans votre poche-banane quelques millions de francs malgaches...

Fin 2017 est apparu un nouveau billet, de 20.000 Ar. : il vaut un peu plus de 5 euros.

*

Il nous a semblé intéressant de vous donner une idée du coût de notre premier voyage (en 2004), dans les conditions que nous avons décrites, en rappelant qu'il s'agissait de la basse saison là-bas. Vous remarquerez que nous utilisions encore, comme la majorité de la population alors, le franc malgache (Fmg) plutôt que l'ariary (Ar.) obligatoire pour tout affichage public.

  • 2 billets d'avion : 1.425 euros
  • Visa : 200.000 Fmg par personne
  • Vaccins (hépatite A et B) et médicaments anti-malaria pour deux : +/- 500 Euros
  • Location de la voiture avec chauffeur : 300.000 Fmg par jour + 2.300.000 Fmg de carburant (pour plus de 3.000 km)
  • Les nuits d'hôtel (fourchette du plus cher au moins cher) : de 20 Euros sans petit déjeuner au Sakamanga à Tana (petite chambre, mais confortable) et au Domaine Nature (sur pilotis à Ranomafana), à 110.000 Fmg avec petit déjeuner à La Pirogue (la plus belle chambre de tout le voyage !) ou à Ihosy. Par exemple, au Tsara Guest House à Fianarantsoa, un excellent établissement, la nuit + petit déjeuner = 147.000 Fmg pour deux, avec commodités très propres dans le couloir.
  • Les repas dans les "hotely" malgaches sont vraiment très bon marché, et il nous est arrivé de manger à midi pour 15.000 Fmg à trois (nous invitions chaque fois notre chauffeur)... En règle générale, la note pour trois se situait entre 25.000 et 50.000 Fmg. Dans les "bons" restos, qui accueillent des vazaha, compter entre 50.000 et 100.000 Fmg pour deux, sauf au Sakamanga, restaurant très bien coté dans la capitale, où il faut compter davantage. Ainsi, 2 1/2 foies gras + deux verres de vin blanc doux + 2 médaillons de zébu + 1/2 bout. d'Eau Vive + 1 bière THB (50 cl) + 2 expressos = 131.000 Fmg le 10 mai 2004, jour de notre arrivée. Un bon café y coûtait 9.000 Fmg, et un Ti-punch ou un "rhum planteur" 8.500 Fmg. Compter de 20.000 à 35.000 Fmg pour le petit déjeuner.
  • Dans les magasins, la bière, la grande bouteille de coca, l'eau plate sont à peu près au même prix (+/- 5.000 Fmg), alors que le 1/2 litre de rhum ne coûte pas beaucoup plus que le double (!)...
  • Pour les entrées des grands parcs naturels, compter 50.000 Fmg par personne + le tarif du guide (affiché à l'entrée).
  • Pour les achats d'artisanat, tout se marchande... mais les vendeurs ne descendent pas en dessous d'une somme raisonnable à leurs yeux : notre chauffeur nous faisait un signe discret quand nous étions arrivés à un "bon prix".

Bref, nous nous en sommes tirés pour environ 4.000 euros pour deux, ce qui nous paraît fort raisonnable pour un mois de vacances si loin et dans d'aussi bonnes conditions de séjour. Les prix renseignés ci-dessus ne concernent que notre voyage en 2004. Vous trouverez les "nouveaux prix" (ils ont sensiblement augmenté !) dans le récit des voyages suivants. Par exemple, l'eau capsulée et la bière ont doublé, de même que le pain, mais le rhum est pratiquement resté stationnaire !